Un aérogénérateur sans pailes, lauréat au The South Summit 2014

Étant donné qu’il fonctionne sans parties mobiles, ce singulier aérogénérateur épargne en coûts de fabrication et entretien face aux conventionnels, selon il est ainsi rapporté au blog de la Fondation pour la Connaissance « madri+d ». En outre, d’accord avec ses concepteurs, la turbine fonctionne face a un plus grand rang de vitesses de vent, elle ne produit pas de bruit et son centre de gravité est très bas, « caractéristiques qui font que Vortex soit considéré comme un révolutionnaire pas technologique et alternatif à la technologie existante pour la génération d’énergie éolique.

La technologie Vortex est conçue sur la base de la déformation produite par la vibration, induite par le vent entrant en résonance, dans un cylindre vertical semi-rigide et ancré au terrain. Le cylindre -ceci la turbine éolique- est fabriqué en matériaux piézoélectriques, et fibre de verre ou fibre de carbone, et il génère de l’énergie électrique par la déformation des matériaux piézoélectriques (cristaux avec la capacité de polariser électriquement leur masse au moyen de tensions mécaniques, d’où il apparaît un différence de potentiel et des charges électriques sur sa surface).

L’équipement promotrice de Vortex -composé par David Yáñez, Raúl Martín et David Suriol Puigvert- fut supporté par la Fondation pour la Connaissance madri+d lors de son lancement et lauréat avec un accessit au Prix madri+d 2009 au Meilleur Plan d’Entreprise de Base Technologique.

La deuxième session de The South Summit a compté avec la présence de 35 des fonds d’investissement nationaux et internationaux les plus remarquables. Les starts-up gagnant chacune des cinq catégories existantes obtiendront de l’investissement et de l’aide pour leur internationalisation, en plus d’un plus grande visibilité et l’accès à de potentiels accords stratégiques. Au concours se furent présentés 3.000 projets, provenant de l’Espagne, la Méditerranée et d’Amérique latine.